Grâce aux nouvelles technologies, la scène contemporaine africaine existe on line… et aux yeux du monde entier

ici # Serge Attukwei Clottey travaillant sur une de ses oeuvres dans son studio à Accra au Ghana. Grâce à Internet et aux réseaux sociaux, l’artiste a eu l’opportunité d’aller étudier au Brésil et a été contacté par un grand collectionneur de Californie.

Les outils connectés tels que tablettes, smartphones et même la télévision satellite jouent aujourd’hui un rôle essentiel dans la diffusion d’artistes émergents qui, du fait d’infrastructures locales insuffisamment développées, ne pourraient pas avoir accès à une visibilité mondiale, et ce, indépendamment du travail de promotion des galeries et autres intermédiaires dans leur pays d’origine…

Lire l’article en anglais du New York Times ci-dessous.

Source : Technology Expands the World for African Artists – The New York Times

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s